28/09/2007

Ceci était censé être un hôtel 4**** (5)

Voici les conséquences des travaux dans la rue (?) devant l'hôtel.
Ce qui était une avenue assez lage est devenu une ruelle où malgré tout on continue à circuler dans les deux sens.

Un touriste roumain a ainsi du manoeuvrer pendant une petite heure pour arriver à entrer sa 4x4 dans le parking de l'hôtel. Mais pas sans grosse discussion d'abord! Arrivé la nuit, il a demandé à prendre sa place de parking et on lui a dit que ce n'était pas possible la nuit et qu'il devait se garer à côté de l'hôtel. Malheureusement l'endroit indiqué est un "otokuaför", lisez car-wash et parking. Le lendemain, un facture de 100 EUR les attendait puisque l'exploitant n'avait pu acueillir ses clients

Dispute 1

Dispute 4

 

 

 

Comme l'hôtel refusait de prendre ses responsabilités, intevention de la police...

Dispute 6

 

 

 

 

Mais le bouquet c'est d'arriver à l'hôtel la nuit: peu d'éclairage, et surtout admirez l'immense tas d'immondices à contourner. Quand on a de la chance il y a des chats pour éloigner les rats...

Rue 1Rue 3

13:48 Écrit par Le Vieux dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour Je découvre votre blog.
J'ai lu avec stupeur les différents posts que vous avez mis sur cet hôtel "4 étoiles".
J'ai vécu pareille situation.
C'est à vous dégoûter d'un endroit.
Ceci dit, j'ai survoler votre blog et je reviendrai le lire en entier très bientôt.
Bonne journée.

Écrit par : Sybille | 28/09/2007

Bonjour,

Je suis un peu une de vos collègues (nous, on est un village multicolore attiré vers l'orange).

Je vous lis depuis longtemps, parce que j'apprécie les petites histoires sages et calmes -mais néanmoins passionnées et parfois colériques -que votre blog véhicule.

Alors excusez-moi, mais qu'êtes-vous allé f... dans un voyage organisé N., pour une petite semaine, dans une ville aussi incertaine "hostellistiquement" qu'Istambul?

Je vous croyais très critique et, disons, économe - au sens de ma grand-mère : avec 7 enfants et un mari cheminot et illettré, le tout en pleine 2de guerre mondiale, elle vivait une vie très pauvre mais confortable, car elle disait : "Je suis trop pauvre pour dépenser bon marché".

Sans rancune, j'espère.
Bien à vous là-bas.

Marie

PS : Je suis pour l'entrée de ma Turquie dans l'Europe. Je me souviens que, de leur temps, l'Espagne, la Grèce et même l'Italie en était jugées indignes. Mais ceci est un autre débat.

PS2 : J'ai voyagé en Turquie par mes propres moyens, durant un mois, sac au dos, sans avoir au départ réservé autre chose que ma place d'avion. C'était il y a environ 15 ans. Je garde un souvenir horrible de ma première nuit d'"""hôtel""" à 800 BEF de l'époque.Pour le reste, "problem oyk".

Écrit par : Marie | 28/09/2007

Les commentaires sont fermés.